comment reussir son achat immobilier

Vous envisagez d’acheter un bien immobilier pour investir dans le locatif ou devenir propriétaire de votre résidence principale ? Sachez que la signature d’un contrat de vente immobilière est le résultat d’une suite de procédures qui peuvent, parfois, constituer une véritable source de stress. 

Suivez ce guide pour devenir propriétaire immobilier en toute sérénité.

Définir les besoins et le budget

La détermination de vos besoins est une étape préalable à tout projet d’achat immobilier. Dans ce sens, vous devez vous poser certaines questions :

  • Vous voulez acheter une maison, un appartement, un studio… ?
  • Vous souhaitez investir dans un bien neuf ou de seconde main ?
  • Quel est l’emplacement idéal pour votre projet immobilier ?

Une fois que vous avez une idée précise de vos besoins, définissez un budget d’achat.

Bon à savoir : lors d’un achat immobilier, vous devez prévoir un budget pour couvrir les frais annexes à l’acquisition. Ces derniers comprennent, entre autres, les frais de notaire et les frais d’agence. Si vous investissez dans un logement existant, prévoyez un budget pour les travaux de rénovation, d’aménagement, de mise aux normes…

Rechercher le bien immobilier

Pour trouver la maison ou l’appartement de vos rêves, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Sites d’annonces immobilières classiques
  • Sites d’annonces immobilières inversés
  • Agents immobiliers
  • Presse locale

Cette liste reste non exhaustive, vous pouvez également publier des annonces sur les réseaux sociaux, consulter les panneaux d’affichage locaux, etc.

Signer le compromis de vente

La signature d’un compromis de vente est un préalable à la signature d’un contrat de vente définitif. Cependant, avant d’apposer votre signature sur le document, vous devez prendre en compte certains points essentiels.

Si vous achetez un bien existant, le compromis de vente doit inclure un Dossier de Diagnostics Techniques. Vérifiez minutieusement le contenu de ce document pour évaluer l’état du bien immobilier.

Dans tous les cas, essayez de négocier le prix et n’hésitez pas à proposer une offre d’achat.

Bon à savoir : la loi vous autorise à vous rétracter dans les 10 jours qui suivent la signature du compromis de vente. Si vous demandez la rétractation dans le respect de ce délai, vous n’avez pas besoin de justifier votre acte.

Notez que le vendeur a l’obligation d’annexer le Dossier de Diagnostics Techniques du bien avec le compromis de vente. Le cas échéant, n’hésitez pas à le réclamer. Ce dossier révèle en détail l’état du logement en question.

Rechercher un financement

Si vous ne disposez pas des fonds nécessaires pour financer votre achat immobilier, vous avez généralement 45 à 60 jours pour trouver un financement. Dans ce sens, l’intervention d’un expert immobilier comme Pretto s’avère alors nécessaire. Il vous aidera à souscrire un crédit dans les meilleures conditions et à obtenir le meilleur taux immobilier.

La recherche de financement peut prendre du temps. Idéalement, entamez la procédure de recherche avant la signature du compromis de vente.

Avant de mettre en œuvre les démarches relatives à la demande de crédit, simulez votre prêt. Cela vous permet d’avoir une idée plus ou moins précise du montant des mensualités et du coût global du crédit. Pretto met à votre disposition un outil en ligne pour réaliser gratuitement une simulation de crédit. Cette entreprise regroupe des experts immobiliers en mesure de vous accompagner dans votre projet d’achat de maison ou d’appartement.

Obtenir l’accord de principe

Une fois que la banque valide votre demande de financement, il établit un accord de principe qui contient toutes caractéristiques du prêt. Il ne s’agit pas d’un contrat de prêt, mais d’un document qui prévoit les conditions d’exécution dudit contrat.

Ce document peut contenir le montant du crédit, le taux immobilier applicable, les modalités de remboursement des dettes…

Valider l’assurance et la demande de prêt immobilier

Avant de valider votre demande et de vous proposer une offre de prêt, la banque procède à l’évaluation de votre situation. Sa décision repose alors sur l’aval des autres organismes tiers comme l’assurance. Ces dernières peuvent ainsi refuser de valider votre demande si elles estiment que votre situation ne vous permet pas de souscrire à un crédit immobilier. En plus de veiller à vos intérêts, ces organismes protègent la banque contre les risques d’impayés.

Signer l’offre de prêt

Dès lors que les organismes tiers donnent leur aval, la banque vous envoie l’offre de prêt pour que vous puissiez la signer. En principe, le document vous sera envoyé par courrier postal via une lettre recommandée.

Avant d’apposer votre signature, vous devez étudier le contenu de cette offre. Évaluez chaque dispositif pour éviter les mauvaises surprises durant l’exécution du contrat.

Bon à savoir : la loi vous accorde 10 jours de réflexion pour vous rétracter. Après ce délai, vous pouvez effectuer la signature de l’offre de prêt.

Important : vous pouvez effectivement refuser l’offre de prêt de la banque si elle ne vous convient pas. Cependant, si vous n’avez reçu qu’une seule offre de crédit, votre refus peut entraîner l’annulation de la vente. Sans financement, vous ne pouvez pas acheter le bien immobilier.

Signer l’acte de vente

La signature de l’acte de vente doit être effectuée chez le notaire. Il s’agit d’un acte authentique qui témoigne de l’existence de la transaction immobilière. Il appartient au notaire de vous informer sur les effets de la signature de cet acte.

La signature de l’acte de vente se traduit par le transfert de propriété du bien. Désormais, vous êtes l’heureux propriétaire de la maison ou de l’appartement de vos rêves.