lambourdes terrasse en bois

Les lambourdes peuvent se définir comme étant des pièces en bois ou en alu le plus souvent, servant de support à vos lames de terrasse.

Elles constitueront le socle apposé et fixé sur le béton ou la dalle suivant un sens parallèle entre elles et sur lequel vont se poser perpendiculairement les lames, éléments finaux de votre terrasse en bois.

La question qui peut se poser au moment de l’installation d’une terrasse est la suivante : quelles lambourdes choisir pour une terrasse en bois ? On vous donne la réponse à cette question juste après quelques explications sur la pose d’une terrasse en bois sur lambourdes. Suivez le guide :

La pose d’une terrasse en bois sur lambourdes

Les lambourdes vont servir de socle aux lames de terrasse en bois tout en assurant la stabilité de la structure. Le premier élément à déterminer dans la pose d’une terrasse en bois sur lambourdes sera la hauteur que l’on souhaite donner à la terrasse et ce, en tenant compte de la nécessité de prévoir un minimum d’espace pour l’écoulement des eaux.

Les lambourdes se posent sur un sol préalablement maçonné ou carrelé et se fixent au moyen de chevilles à frapper. De fines cales vont assurer leur désolidarisation par rapport au sol. Pour un sol irrégulier, la stabilité et l’égalité de la hauteur de votre terrasse en bois seront assurées par la pose de plots réglables qui vont servir d’appui aux lambourdes. C’est à ce stade qu’une définition précise de la hauteur de la terrasse est nécessaire.

On l’a dit plus haut, les lambourdes doivent se poser perpendiculairement au sens des lames de terrasse qu’elles sont destinées à recevoir. Il faudra un espacement entre chaque lambourde et ce, de manière à respecter une distance d’environ 50cm. Vous aurez aussi à les espacer des murs en posant des cales en plastique et de sorte à créer une distance d’environ 1cm.

Munissez-vous d’un niveau à bulles et d’une règle de maçonnerie pour vérifier que l’installation est bien plane. La planéité de votre terrasse pourra être trouvée grâce à la pose de cales au-dessous des lambourdes. Les lambourdes ainsi posées doivent être pré-trouées à chaque 70cm de distance. Un foret à béton vous permettra de percer la dalle en passant par ces orifices préalablement créés. Il ne vous reste plus qu’à fixer les lambourdes au moyen de chevilles à frapper.

Prenez soin de doubler la dernière lambourde, car elle va servir de support à une lame perpendiculaire. Cette dernière viendra ceinturer le platelage. Ensuite vient le placement des cales et de la lame décalée, à 1cm du mur, puis le vissage de la lame de rive dans les deux lambourdes. Il faudra utiliser 2 vis tous les 40cm environ. Il est désormais temps de poser la première lame sur les lambourdes, puis les cales pour l’écartement avant le repérage du trait de coupe.

Coupez la première lame. Ici, vous aurez besoin d’une scie sauteuse ou encore d’une scie circulaire. Il faudra alors réaliser un gabarit de perçage en traçant des repères afin que vous puissiez identifier l’endroit pour les trous. Percez ensuite la lame avec le gabarit et au moyen d’une perceuse afin de marquer l’emplacement des vis par l’utilisation des premiers trous. Pré-percez et fraisez les lames avant de visser l’autre extrémité, toujours dans le respect d’un espace de 1cm par rapport à la maçonnerie.

Poursuivez ensuite l’installation du reste des lames en fixant d’abord les extrémités de 3 à 5 lames de suite. Il vous faudra encore vous servir du gabarit de perçage pour le repérage de l’emplacement des vis. Pré-percez et fraisez à nouveau et ainsi de suite.

Lambourdes en bois ou lambourdes en alu ?

Le choix de lambourdes en bois implique de privilégier une essence exotique, plus résistante et imputrescible. Autrement, le mieux est d’opter pour du bois traité en autoclave et doté d’une protection contre les ravages de l’eau et de l’humidité.

Vous l’aurez compris, les lambourdes en bois disposent d’une durée de vie moindre comparées aux lambourdes en alu. La raison principale en est que le bois est plus sensible aux intempéries et peut devenir au fil du temps moins résistant. Cependant, les lambourdes en bois exotiques s‘avèrent être particulièrement résistantes, et ce naturellement.

Pour protéger vos lambourdes de l’humidité, de l’eau et des moisissures, il est conseillé d’utiliser des plots ou des cales pour empêcher leur contact direct avec le sol. Un bande protectrice autocollante permettra aussi de les rendre plus étanches. Ces problèmes ne se posent pas lorsqu’on opte pour des lambourdes en alu. En effet, l’aluminium ne risque pas d’être rongé par les insectes. Il est également insensible à l’eau et se montre moins inaltérable comparé au bois.

Les lambourdes en alu sont aussi plus légères et donc plus faciles à manipuler tout en montrant une grande résistance mécanique. Les modèles les plus performants sont même ici dotés d’une conception ne nécessitant ni vissage ni perçage ce qui facilitera grandement la pose. Ces lambourdes en alu s’installent grâce à des systèmes ingénieux de connecteurs.

En conclusion, les lambourdes en aluminium disposent d’une meilleure durée de vie, car l’alu ne bouge ni ne s’altère dans le temps. Cependant, celles-ci sont plus chères. Selon votre projet et son environnement, le choix de l’aluminium s’avère être plus judicieux, notamment dans les milieux humides.